Biographie Actualités Galerie Photo Vidéo Publications Ecrire au président

ACTUALITES

« Haro sur le baudet, il faut le dévouer »

Opinions
mai 17, 2019 kader.jpg

Cela doit être entendu comme hausser la voix et dire stop à la bêtise contemporaine. En Côte d’Ivoire, celle qui exige qu’il faut se taire sur tout ce qui ne marche pas alors qu’il est fait croire que le paradis y a pris ses aises. Alors que, loin des spotlights abidjanais, la misère convole en justes noces avec les populations qui s’y sont habituées, armées contre les promesses mirobolantes juste le temps des campagnes électorales.

En visite dans le département de Katiola, précisément dans le village de Lougbonou, Guillaume Soro s’est une fois de plus frotté aux réalités de ses concitoyens. Dans une vidéo postée sur son fil twitter, il est sorti déprimé quand il a encore eu à noter les conditions plus que précaires dans lesquelles les élèves allaient à la recherche du savoir. Des paillotes de fortune, où les enfants sont plus concentrés sur le voisinage des reptiles que réceptifs aux cours dispensés. Séance tenante donc, il a décidé de venir en aide en construisant une école dans les plus brefs délais au grand bonheur des habitants et des apprenants. Aussi, tout en s’assurant que le village qui existe depuis les années 1950 n’est pas une forêt classée, il a souhaité que le gouvernement qui n’avait certainement pas eu écho de ce que traversent les populations se penche plus sur le soulagement de leurs besoins les plus primaires. Pour rappel, 20 tonnes de ciment qui devaient servir à construire une école à Toudjan sont encore sous scellées sous prétexte que le village est une forêt classée alors que paradoxalement, il y existe des bureaux de vote.

Guillaume Soro s’est aussi inquiété. Dans sa visite, on voit auprès de lui le directeur d’école qui lui fait la visite guidée. Ce dernier ne sera-t-il pas mis sur la liste des personnes en attente de subir les foudres du gouvernement pour la simple raison qu’il a été celui qui a juste souhaité une école plus décente pour le village ? C’est malheureusement le drame que vit la Côte d’Ivoire. Jamais cependant, il ne faut arrêter de crier « haro sur le vrai baudet ».

KD

 


AUTRES ARTICLES


COMMENTAIRES



gks

Copyright 2019 - Guillaumesoro.ci