Biographie Actualités Galerie Photo Vidéo Publications Ecrire au président

ACTUALITES

Cocody : Les Ivoiriens se mobilisent pour exiger la gratuité de la carte nationale d’identité

Politique
juil. 6, 2019 CNI.jpg

Les Ivoiriens ont répondu présent massivement, ce samedi 6 juillet 2019, au stade d’Anono dans la commune de Cocody, à l’appel du collectif des groupes parlementaires de l’opposition, des partis politiques, soutenus par la société civile pour dire non au paiement de l’établissement de la carte nationale d’identité (CNI).

‘’Non, mon identité n’est pas à acheter’’, c’est le thème autour duquel les opposants au projet du gouvernement ivoirien ont bâti leur réflexion. Le pouvoir en place vient de proroger d’une année la validité des titres d’identité conçus pour la plupart en juillet 2009 pour les besoins de la présidentielle de 2010, et qui expirent en juillet de cette année 2019.

Le professeur Bamba Moriféré, président du RPCI, le premier à monter au pupitre, a indiqué que le meeting d’Anono est le début « d’une série d’actions à travers le pays ». Il a également décrié le recul démocratique sous le régime du Président Alassane Ouattara avec la nomination et non par vote de sénateurs, un Conseil constitutionnel aux ordres après la démission du professeur Francis Wodié, une Commission électorale indépendante monocolore, une constitution votée au forceps et des arrestations arbitraires.

Le député Gnangadjomon Koné, pour sa part, est revenu sur la crise qui a secoué la section ivoirienne de l’Assemblée parlementaire de la francophonie et a regretté son internationalisation au vu de la présence de deux différentes délégations ivoiriennes à la 27e Assemblée régionale Afrique qui s’est tenue au mois de juin à Rabat au Maroc.

Roger Youan de la coalition ‘’ça suffit’’ de la société civile, lui, est monté sur le podium pour expliquer pourquoi la CNI devrait être délivrée gratuitement. Selon lui, la pauvreté due à la baisse du pouvoir d’achat des Ivoiriens, la mévente des produits agricoles et le nombre considérable de sans-emploi en sont les principales raisons. Pour rappel, les députés ont voté récemment pour le coût de la CNI fixé à 5000 F CFA pour le gouvernement.

C’est la député Yasmina Ouégnin qui a clos la série des allocutions avant de lire une motion. La présidente du groupe parlementaire Vox Populi a indiqué qu’ils continueront « de lancer l’alerte » et de se mobiliser car c’est l’avenir de la Côte d’Ivoire qui est en jeu. Elle a annoncé des activités les 15 et 23 juillet avant de donner rendez-vous aux populations d’Agboville au mois d’août prochain.

BS


AUTRES ARTICLES


COMMENTAIRES



gks

Copyright 2019 - Guillaumesoro.ci