Biographie Actualités Galerie Photo Vidéo Publications Ecrire au président

ACTUALITES

Petit pot-pourri des tâtonnements du gouvernement ivoirien face à la crise du Covid 19

Société
mars 27, 2020 w1240-p16x9-000_1pl9zc_0.jpg

Malheureusement, nous n’aurons pas la même veine qu’avec Ébola. Le virus à couronne s’installe à vitesse presqu’exponentielle en Côte d’Ivoire au grand dam des ivoiriens qui désespèrent visiblement de l’amateurisme patent des dirigeants qui ne se taillent pas une réputation propre dans la gestion de cette crise sanitaire. Nous avons donc mis en exergue le tango périlleux  du gouvernement qui risque d’avoir des répercussions dommageables sur les populations

Florilège 

 


Crise sanitaire sans comité scientifique en Côte d’Ivoire 

 Emmanuel Macron, Donald Trump, Giuseppe Conte, Xi Jinping dont les pays sont touchés sévèrement par la crise du virus à couronne ont eu recours aux avis des spécialistes pour essayer de trouver des réponses scientifiques à une crise scientifique justement. A contrario, en Côte d’ivoire, c’est très surpris que nous avons découvert sur la chaîne du service public un reportage dans lequel le Professeur Armand Koffi, chef du département du service galénique proposant un « conseil de santé pour réfléchir sur la situation sanitaire actuelle ». Ahurissant ! C’est dire que le gouvernement ivoirien entend gérer cette crise fulgurante de façon politique sans aucune transparence en associant pas d’experts sur la question.

 « Quelques soient nos convictions politiques, restons unis dans l’intérêt supérieur du pays »

 Dans un tweet aux allures messianiques, le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly a appelé à l’union sacrée des ivoiriens face au coronavirus. Seulement, ce voeu pieux sonne faux parce qu’il n’est pas suivi d’actes. On croirait entendre Dalida et Alain Delon en train d’interpréter « paroles paroles ». En effet, alors que Emmanuel Macron a « consulté ses prédécesseurs » et que Macky Sall a associé la classe politique même la plus farouche dans la recherche de la solidarité nationale pour affronter un ennemi commun, le pouvoir d’Abidjan préfère doper son ego. Alassane Dramane Ouattara et Amadou Gon Coulibaly jouent solo et gèrent la crise vraisemblablement en RHDP. Ne faites pas attention à la brève lucarne accordée à l’ex-première Dame Simone GBAGBO et au Professeur Mamadou Koulibaly sur la RTI. Alassane Ouattara qui reçoit la classe politique aura plus d’impact sur la population que des spots publicitaires politiques. 

 De la quarantaine à l’auto-confinement, cacophonie au sommet de l’Etat 

 Le Conseil National de Sécurité dirigé par Alassane Dramane Ouattara himself avait décidé de la mise en quarantaine de tous les voyageurs en provenance des pays touchés à un certain niveau par la maladie. C’était sans compter la vétusté des installations de l’INJS montrant toute l’impréparation pour faire face à la crise. Aussi, avons-nous noté que des VIP et leurs proches ont eu droit à un blanc-seing qui leur faisait éviter la case INJS comme si la maladie triait entre riches et pauvres. Le scandale a conduit le Premier Ministre à opter pour l’auto-confinement prenant à contre-pieds la décision présidentielle. Ce sont au total plus de 1000 voyageurs qui seront exempts de quarantaine, malades ou non. Depuis lors, les cas détectés positifs vont à un rythme exponentiel. Ce yoyo à posteriori a sonné le début de la vraie crise sanitaire ivoirienne. 

 Abidjan confiné, Abidjan pas confiné, un pas en avant, cinq pas en arrière 

 Les décisions ministérielles se contredisent jour après jour augmentant l’anxiété des ivoiriens. Une navigation à vue tout simplement. Sinon comment comprendre que l’avant-veille, une décision consécutive à l’adresse du Président de la République à la nation annonçant le confinement progressif en raison de l’évolution de la maladie, soit remise en cause lors d’une conférence de presse menée par les ministres de la sécurité, de la santé et de la communication ? Abidjan donc qui devait être confiné depuis ce jour pour mieux contrôler la maladie le sera maintenant dans 72 heures. La raison ? Bien malin qui comprendra. 

 Affaire « 18 italiens suivent la voie du coronavirus jusqu’à Sassandra », infox ministérielle 

 Jobst Von Kirchman, l’ambassadeur de l’Union Européenne en Côte d’Ivoire a dû monter au créneau pour sévèrement contredire le Secrétaire d’Etat aux affaires maritimes Légré Philippe qui a par maladresse, failli mettre en danger la vie de ressortissants étrangers légalement arrivés en Côte d’Ivoire avant l’explosion de la pandémie juste pour une road trip. Ces touristes de plusieurs nationalités qui ont passé un sale quart d’heure ont sans nul doute noté l’amateurisme d’un ministre piqué au vif par les hourras du public qui l’écoutait. Il faut le dire, un sentiment de racisme eurasien évolue en Côte d’ivoire depuis l’avènement du virus dans le comté de Wuhan en Chine continentale. L’ambassade de Chine en Côte d’Ivoire s’est d’ailleurs indignée de la stigmatisation de ses ressortissants sous le regard impassible des dirigeants ivoiriens. 

 Bavures policières contre non respect de l’heure du couvre-feu 

 Scènes d’humiliation des populations, sévices corporelles, courses poursuites comme dans le wild far west, ce sont des événements auxquels nous avons assisté dans Abidjan. Des membres des forces de l’ordre qui ont pris le malin plaisir à bafouer les droits humains de leurs concitoyens pour prétendument non-respect des horaires du couvre-feu. L’indignation générale des ivoiriens a eu raison de la complicité du Ministère de la Sécurité. La Direction Générale de la Police a produit un communiqué dans lequel il appelle au respect scrupuleux des droits de l’homme. 

KD

 

 

 

 


AUTRES ARTICLES




gks

Copyright 2019 - Guillaumesoro.ci