Biographie Actualités Galerie Photo Vidéo Publications Ecrire au président

ACTUALITES

29 juin 2007-29 juin 2020 : Retour sur l’attentat de Bouaké

Politique
juin 29, 2020 3.jpg

Ce jour, certains ont embarqué dans cet avion présidentiel en se disant qu’au plus tard le soir, ils seraient de retour dans leurs familles respectives. Et pourtant, c’est à l’une des journées les plus cauchemardesques de leur vie qu’ils ont eu droit ce 29 juin 2007. Ils accompagnaient le Premier Ministre de l’époque, Guillaume Soro, fraîchement nommé, pour lancer l’opération des audiences foraines.

Ces opérations visaient à donner des papiers (jugements supplétifs) aux Ivoiriens qui en étaient dépourvus afin que ceux-ci se fasse enrôler pour avoir la Carte Nationale d’Identité et soient inscrits sur la liste électorale devant servir aux élections de sortie de crise. A leur arrivé ce jour-là sur le tarmac de l’aéroport de Bouaké, ils pensaient avoir fait le plus dur. Que non ! Très vite, ils vont réaliser qu’ils sont attendus par un autre comité d’accueil qui avait visiblement en tête d’en découdre avec le chef du gouvernement à bord de l’avion.

L’appareil est bombardé à coup de lance-roquettes. C’est la confusion dans l’avion.
Certains passagers ne réalisent pas encore qu’ils sont la cible des assaillants. « On tire sur nous, couchez-vous », la peur-panique se la dispute avec une ambiance morbide dans l’appareil. Après une trentaine de minute de confusion, les tire des armes lourdes fait place aux pleurs, aux cris de détresse. C’est le sauve-qui-peut. Chacun cherche à sortir le plus vite possible, sans doute avant une possible explosion de l’appareil. Les plus téméraires veulent passer par les hublots. Mais ils sont vigoureusement rappelés à l’ordre soit par l’équipage, soit par des voisins bienveillants.

Au décompte, on dénombre quatre personnes tuées sur le coup. Il s’agit de Doumbia Sékou et Sérifou Souleymane, des agents du protocole d’Etat et le lieutenant Ouattara Drissa et le caporal Diomandé Siaka, membres de la garde rapprochée du Premier Ministre Guillaume Soro. C’est le branle-bas sur la plateforme aéroportuaire. Les soldats des Forces Nouvelles se lancent à la poursuite des agresseurs. Mais ils ne réussiront pas à mettre le grappin sur le moindre assaillants.

Sorti indemne de cette attaque, le chef du gouvernement est pourtant resté droit dans ses bottes. Pendant qu’il recevait la compassion de plusieurs personnalités, il a mandaté l’un de ses ministres, pour aller donner le coup d’envoi des audiences foraines. Après quelques jours passés à Bouaké, il rentre à Abidjan pour poursuivre sa mission à la tête du gouvernement de sortie de crise. C’est grâce à cette détermination que le Premier ministre réussira, trois ans après cette tragique épreuve, à organiser l’élection présidentielle la plus ouverte de l’histoire de la Côte d’Ivoire qui a permis au Président Alassane Ouattara d’accéder à la magistrature suprême du pays. Mais 13 ans après cet attentat, les assaillants courent toujours, puisque les enquêtes ouvertes tardent à lever un coin du voile sur cette attaque meurtrière.

HK


AUTRES ARTICLES




gks

Copyright 2019 - Guillaumesoro.ci