Biographie Actualités Galerie Photo Vidéo Publications Ecrire au président

ACTUALITES

Comité Politique : la Côte d’Ivoire en miniature de Guillaume Soro

Politique
mai 13, 2019 0R0A2816.jpg

Le samedi 11 mai 2019, à Katiola, la Côte d’Ivoire a pu enfin découvrir les visages du Comité Politique (CP), créé et présidé par SEM Guillaume Kigbafori Soro.

35 hommes et femmes, pour la plupart inconnus du grand public, ont été révélés à l’occasion de la première grande déclaration du CP, trois mois après sa naissance officielle le 15 mars 2019.
Parmi les 35 membres présents, il y avait 12 femmes. Ce qui représente environ 34% de l’effectif. C’est significativement plus important que le quota accordé aux femmes dans la plupart des formations politiques traditionnelles, où le taux de personnel féminin oscille autour de 10%. Pour être plus précis, à l’Assemblée nationale sur les 225 députés élus, il n’y a que 27 femmes, soit seulement 10, 59%.

Au Sénat, les femmes ne bénéficient pas d’une meilleure représentativité. Avec 19 sénatrices sur 99 (8 élues et 11 nommées), la gent féminine ne représente que 19% des membres de cette institution. On peut donc dire que le Comité Politique de Guillaume Soro, en matière de promotion du genre, fait office de pionnier. Les avancés ne s’arrêtent pas là.
Dans cette instance, siège également des représentants de la jeunesse. Un jeune homme de 23 ans et une jeune femme de 21 ans, tous deux reconnus pour leurs mérites universitaires exceptionnels, ont été cooptés. Ils seront les voix de la jeunesse ivoirienne au sein du projet politique porté par Guillaume Soro. Il serait en effet dangereux d’oublier qu’en Côte d’Ivoire, selon les données du Recensement Général de la Population et de l’Habitat (RGPH) de 2014, 77,7% de la population a un âge compris entre zéro et 35 ans.

L’autre particularité de la composition du Comité Politique est sa grande mixité et sa multiculturalité. Les 35 femmes et hommes présentés le samedi 11 mai à Katiola, sont issus des aires ethnoculturelles mandé, gour, akan et krou. Il y a ainsi des bétés, des agnis, des baoulés, des kroumen, des sénoufos, des malinkés, des akyés, des gagous, des adioukrous, des didas, des gouros, des guérés, des abrons, des lobis etc.
Ces femmes et ces hommes sont de toutes les confessions : musulmane, chrétienne, animiste, païenne, ou appartiennent à des ordres initiatiques anciens.

Ils sont de tous les corps de métiers : l’enseignement secondaire et supérieur, le commerce, la santé, l’agriculture, la logistique, l’administration, les finances, la chefferie traditionnelle, etc.

C’est la Côte d’Ivoire, en son essence intime et sa texture multiple qui se trouve rassemblée au sein de cet outil politique.
La Côte d’Ivoire dont rêve Guillaume Kigbafori Soro, qui ne fait aucune distinction entre ses fils et qui les unit au sein du creuset vivificateur de la Nation, est en train de naître. L’avenir est en marche.

Touré Moussa


AUTRES ARTICLES


COMMENTAIRES



gks

Copyright 2019 - Guillaumesoro.ci