Biographie Actualités Galerie Photo Vidéo Publications Ecrire au président

ACTUALITES

Conclave de Katiola La Côte d’Ivoire de Guillaume Soro se dessine

Politique
mai 13, 2019 gks2.jpg

Le conclave de Katiola marquera d’une pierre blanche l’histoire du Comité Politique. Pour la première sortie publique de ses membres au grand complet, l’outil politique créé par SEM Guillaume Kigbafori Soro a tracé les sillons d’une voie politique nouvelle.

Dans sa déclaration, au ton critique et à l’inflexion résolument avant-gardiste, le Comité Politique, en prenant la décision « de créer un nouveau cadre d’expression politique et de proposer une nouvelle offre politique aux ivoiriens », marque une rupture d’avec la Côte d’Ivoire des héritiers, pour ouvrir celle de la relève, prometteuse.
Quel est donc l’Offre Politique dont le Comité Politique est porteur ? Il s’agit d’un programme de revivification de la Côte d’ivoire selon quatre axes stratégiques :


1. Faire de la Côte d’Ivoire, enfin, un véritable Etat de droit dans lequel l’indépendance de la justice et l’égalité de toutes les personnes physiques et morales est garantie ;

2. Appliquer une nouvelle gouvernance qui structure le développement du pays autour des efforts endogènes et qui tienne compte de la dimension écologique du développement ;

3. Bâtir une économie sociale, qui a pour objectif prioritaire d’aider nos entreprises à devenir des champions au plan national et international, et aider ainsi à résorber la question du chômage. L’économie serait ainsi mise au service de l’homme, et non le contraire.

4. Bâtir une véritable nation ivoirienne comme en ont rêvé les pères fondateurs, dans une fusion de destinées qui transcende les ethnies, les religions, les régions et les opinions politiques.
On le voit, le Comité Politique propose une vision nouvelle, un surgissement nouveau, loin du furieux libéralisme inégalitaire ouattaraïen et du national-populisme refondateur dont nous avons été gavés dans un passé pas si lointain.

Guillaume Kigbafori Soro et ses amis proposent de reformer l’économie de marché pour la rendre plus humaine, plus conforme à l’impératif écologique. En même temps, ils proposent de repenser l’Etat pour le rendre plus juste, plus impartial, plus proche du citoyen. Moins évanescent et plus concret dans son aide envers les faibles et les défavorisés. La Côte d’Ivoire de Guillaume Soro verrait l’Etat se tenir au côté des entrepreneurs nationaux dans l’accès aux marchés domestique et sous régional et les accompagnerait dans leur expansion à l’international.
En Côte d’Ivoire, ce qui manque ce n’est pas le droit. C’est le droit au droit. Et c’est là que réside le besoin vital d’un Etat qui érige le règne du Droit en dogme et l’impartialité de la justice en doctrine. La toge des hommes de loi doit autant assurer le respect que susciter la confiance. La loi ne doit pas être un outil pour soumettre les faibles, les adversaires politiques, les mal-pensants. Ni être un instrument pour sanctuariser le fruit de la prédation d’une caste oligarchique abonnée au vol, à la rapine revêtue du manteau de l’attribution des marchés de gré à gré, à la corruption et aux détournements du fruit du labeur collectif. Dans l’Etat de droit que veut fonder le Comité Politique, Jupiter est un mortel parmi les mortels et le citoyen si faible qu’il fut, est protégé contre les outrages et les dérives d’un Président de la République aussi puissant qu’il soit.

Les axes stratégiques de la déclaration de Katiola sont déclinés en une dizaine d’objectifs opérationnels, listés les uns après les autres dans ce texte fondateur.
La République selon Soro a dorénavant une configuration concrète, palpable, mesurable. Certes, elle est encore en gésine, mais sa naissance est inéluctable. Juste 17 petits mois à attendre.

TOURE Moussa


AUTRES ARTICLES


COMMENTAIRES



gks

Copyright 2019 - Guillaumesoro.ci