Affaire Michel Gbagbo La Parole aux Militants de GPS

Cesh

La procédure judiciaire initiée à Paris contre l'ex Premier ministre ivoirien et Président de Générations et Peuples Solidaires (GPS) SEM Guillaume Kigbafori SORO, par le Député Michel GBAGBO, cadre du Parti des Peuples Africains section Côte d'Ivoire en abrégé PPA-CI et fils de l'ex Président ivoirien Laurent GBAGBO, continue de faire couler beaucoup d'encre et de salive.
La rédaction de la REVUE GPS a recueilli les avis de cadres de GPS sur cette action judiciaire rocambolesque, qui plus est, venant de partenaires de l'opposition.

Anne-Marie BONIFON (Coordinatrice nationale GPS CI)

A tous les Ivoiriens et Ivoiriennes et à tous les acteurs politiques et sociaux épris de paix et de réconciliation, nous posons la question de savoir ce que vaut une telle plainte aujourd'hui, au moment où, le Peuple de Côte d'Ivoire a les yeux rivés sur la décrispation au regard d'une situation sociopolitique encore délétère. Nous pensons que cette plainte, mue par la volonté des ennemis de la paix, est non seulement anachronique et ne tient pas compte du désir des Ivoiriens et des Ivoiriennes à unir leur force pour s'inscrire résolument dans la perspective d'une paix durable en Côte d’Ivoire. Nous, acteurs de tout bord, devons sortir des sentiers battus de la confrontation par pays tiers et juridiction tierce interposés.
Les simulacres de prétendue plainte sous quelques cieux que ce soit, qui ne font qu'alimenter les vains espoirs des déstabilisateurs de nos espoirs communs conjugués pour le bonheur des Ivoiriens et des Ivoiriennes, ne sauraient nous détourner de notre volonté de quête permanente de la paix et de la réconciliation. La Côte d'Ivoire, notre pays a besoin de l'unité de tous ses enfants pour faire face à l'ennemi commun, la pauvreté, l'absence de démocratie et de liberté d'expression et de justice sociale.
Loin des turbulences qui fracturent notre jeune démocratie émaillée d'injustices et d'inégalités de tout acabit, le Président SORO Kigbafori Guillaume garde un espoir certain pour la Côte d'Ivoire. Il nourri le désir de voir la paix et la réconciliation se construire davantage en Côte d'Ivoire. C'est d'ailleurs à cela qu'il invite tous les acteurs politiques à se concentrer sur l'essentiel qui est la recherche sans relâche de la paix et de la réconciliation pour sauver notre beau pays, la Côte d'Ivoire.

 

Honorable Soumaila YAO (Président du R-GPS)

Je crois que cette plainte du Député Michel GBAGBO est un coup fourré de nos alliés du PPA-CI contre nous. On ne peut me convaincre du contraire. Gbagbo Laurent est plainement consentant par ce que c'est son fils et son avocate, tous deux cadres importants de son parti qui sont à la manœuvre.
Ceci est un message fort pour nous, C'est dire que nous de GPS devons compter sur nous-mêmes et nos propres forces et non sur des alliés. Ce jeu d'alliance hypocrite qui fragilise le combat de l'opposition ivoirienne doit prendre fin.

 

Honorable Kando SOUMAHORO (Vice-président du R-GPS)

C’est avec grand étonnement que j’ai appris le réchauffement de la plainte de Michel Gbagbo contre SEM SORO Guillaume au moment où nous appelions à l’unité d’action de l’opposition. Mais au-delà des motivations de cette plainte, qu’il me plaise de déplorer les tares de notre appareil de défense qui, tout en savourant un début de victoire, oublie qu’il peut être contrarié à tout moment par un appel. C’est le lieu de rappeler toutes ces plaintes pendantes sur la tête du Président de GPS dont l’exécution n’a jamais été possible grâce à son ancienne position, Premier ministre et Président de l'Assemblée nationale. Que ferons nous lorsqu’à un moment de notre marche le pouvoir dans le seul but de nous déstabiliser, brandit les menaces de procès de la désobéissance civile avec nos braves femmes et surtout celui du CNT ? Je demande à tous les partisans du président SORO de rester plutôt mobilisés dans l’unité d’actions.

 
OUATTARA Ardiouma Younous (Secrétaire général de l'UGS)

Pour commencer, je m'inspire de la pensée du Docteur congolais Jean-Pierre Makouta M'boukou qui écrivait dans son œuvre intitulée "Les exilés de la forêt vierge ou le grand complot". Œuvre qui retrace de façon analogique la vie de monsieur SORO Kigbafori Guillaume. Il disait en substance ceci : "Qui peut vaincre toutes les chairs de la terre sans convaincre aucune conscience ne récolte et n'amasse dans son grenier que haine et vengeance". Le cours des événements est en train de faire découvrir aux ivoiriens la face hideuse et odieuse de certains acteurs de la classe politique. Alors que l'on croyait que chacun a tiré les leçons de la crise que nous avons vécue, il est malheureux de constater que certains ivoiriens vivent toujours dans la haine et la rancœur et sont prêts à se venger. La plainte de Michel Gbagbo contre SORO Kigbafori Guillaume est une autre conspiration. C'est aussi la preuve que des personnes dans ce pays ne sont pas prêtes pour la réconciliation. Par conséquent si elles ont l'opportunité de gouverner, le pays connaîtra à nouveau pire crise que celle que nous avons vécue. Pour ma part, depuis ce malheureux acte posé, je suis resté très serein car l'imposture et l'hypocrisie ne triomphent guère assez longtemps, et Guillaume Kigbafori SORO encore une fois sortira vainqueur de la haine de ses détracteurs.

 

COULIBALY Sie (Délégué GPS Hambol)

Le 24 novembre 2021, Madame Sabine KHERIS, juge d'instruction a souhaité entendre M.Guillaume Kigbafori SORO, Président de Générations et Peuples Solidaires dans le cadre du dossier de M. Michel GBAGBO relative à son arrestation le 11 avril 2011 à la résidence présidentielle. Cette enième convocation qui intervient dans ce qu'il faut appeler le harcèlement judiciaire contre le président Guillaume SORO ne manque pas d'étonner plus d'un observateur de la vie politique nationale voire internationale !
De toute évidence, cette nouvelle plainte suscite notre étonnement et nous emmène à de nombreuses interrogations. Faisons nous là le procès de la légitimité du régime Ouattara ? Y-a-il des collusions opportunistes entre M. Michel GBAGBO et le régime actuel ?
Pourquoi une plainte déjà classée sans suite refait surface aujourd'hui ? Sommes-nous en train de refaire le procès de la position française et de son armée ? Cette plainte engendrera-t-elle d'autres poursuites ? Est-ce le procès de la rébellion armée de 2002 ? Quels sorts encourent les autres acteurs de la rébellion ? Ce sont là des interrogations légitimes que cette plainte mérite de soulever ! En clair, le temps de la Réconciliatiin n'a pas encore sonné. Il y a encore des résistances au pardon et à la Réconciliation. Vraiment, sirakadjan !
A mon avis, nous devons retenir que tout ce qui est excessif devient insignifiant ! Guillaume SORO yako ! C'est un acharnement inouï qui témoigne de ce que le parti au pouvoir comme une certaine opposition redoute bien le leadership et le charisme du leader générationnel. La justice Française cédera t-elle aux caprices d'hommes politiques en perte de vitesse ? Le traitement de cette "affaire honteuse" nous situera.
 
Massaworofinin Daouda COULIBALY (Président de la JKS)

Je voudrais le dire clairement. Michel GBAGBO essaie de se donner de la contenance avec cette plainte qui d'ailleurs est une vieille histoire pour nous. Le président Guillaume SORO est un homme d'Etat. Cette histoire est loin d'être une priorité pour le Président Guillaume Soro. Nous devons donc continuer à travailler dans notre dynamique pour redonner à la Côte d'Ivoire et à la démocratie ses lettres de noblesse. Le président Guillaume SORO est toujours droit dans ses bottes concernant les questions de justice. Priorité à l'union des filles et des fils de la Côte d'Ivoire pour les défis très importants d'où la raison de notre slogan Peuples Unis, Peuples forts.
 
Étienne KOUADIO BUTHELEZI (Délégué GPS de la Marahoué)

Je voudrais donner mon avis sur plusieurs angles.
1- Normalement, au moment des faits, la responsabilité du Président Guillaume Kigbafori SORO ne peut être engagée car le donneur d'ordre est bien le Président Alassane OUATTARA et les exécutants, sont les chefs militaires. Donc la plainte contre lui est nulle. Raison pour laquelle le Président OUATTARA s'est lui-même engagé à protéger le Président Guillaume SORO quand la juge Sabine KHERIS avait émis le mandat d'amener.
2- Les faits se sont déroulés en Côte d'Ivoire et les acteurs sont tous ivoiriens donc l'affaire ne peut faire l'objet de règlement qu'en Côte d'Ivoire. Donc la juge française n'a pas pouvoir de poursuivre le Président Guillaume SORO.
3- Au moment des faits le Président Guillaume SORO était Premier ministre donc bénéficiaire de l'immunité due à son titre.
4- Enfin le bon sens aurait voulu que, Michel GBAGBO , aujourd'hui député ivoirien, fasse confiance à la justice de son pays puisqu'il bénéficie d'un mandat législatif en Côte d'ivoiriens
 
Imam Donoton COULIBALY (dit Imam Pro-Soro )

Pour ma part cette fameuse plainte à Paris de Michel Gbagbo contre le Président national de GPS Sem Guillaume SORO n'a pas de sens. Le seul but c'est d'humilier un adversaire politique et c'est une manque de responsabilité de maturité et de conscience au sein de l'opposition politique ivoirienne. Tant qu'il y aura ce genre ce genre de méchanceté et d'hypocrisie entre les opposants ivoiriens, on ira d'échec en échec face à OUATTARA. Il faut qu'ils comprennent et refusent d'être utilisés par le régime pour s'attaquer à un des leurs. Je crois bien avec cette plainte haineuse cela démontre qu'il y a du boulot à faire. Dieu merci. Grâce aux avocats du Président Guillaume SORO avec à leur tête Me Affoussi, l'opinion se rend compte que cette plainte est nulle et de nul effet.

Wassa COULIBALY (Coordinatrice GPS Royaume-Uni)


Cette affaire de la plainte de Michel Gbagbo contre le Président SORO relève d’une incongruité a tous points de vue.
Sur le plan de la légalité, l’opinion a le droit de se demander la nationalité dont le plaignant se réclame. Parce que s’il a pu présenter un dossier de candidature, faire campagne à Abidjan et être élu Député de la Nation, cela sous-entend qu’il détient un passeport ivoirien dans sa poche arrière. Jusque-là, tout allait bien, il roulait dans la légalité. Jusqu’à ce qu’il prenne son avion, descende à Paris et porte plainte contre son supposé bourreau. Par ce seul acte, Michel Gbagbo nous dit qu’en plus d’être ivoirien, il est aussi français de nationalité. Je pense que cela pose un problème de fond. Que dit notre Loi suprême, la Constitution ivoirienne a ce sujet ? Un Français peut-il être Député et sièger au Parlement ivoirien ? En cela, nous interpellons les hautes autorités judicaires ivoiriennes de se saisir de ce dossier et situer l’opinion qui s’impatiente de savoir davantage.
Sur le plan moral, Michel Gbagbo est une déception. Depuis quelques semaines, des révélations croustillantes nous informent sur la nature de l’ingratitude dont il fait preuve. Tout porte à croire que l’individu est victime du syndrome de Stockholm. Michel Gbagbo a tellement souffert de la maltraitance a lui infligée par les affidés du Président OUATTARA qu’il a fini par devenir un de ses admirateurs. Et mieux, il n’hésite pas a tendre la main à son supposé bourreau chaque fois que le besoin des espèces sonnantes et trébuchantes se présente à lui. C’est un fait, Michel GBAGBO sollicitait constamment le Président SORO pour assurer sa réinsertion social après son retour d’exil au Ghana. La morale a vraiment foutu le camp chez cet intellectuel panafricain !
 
Mevenly SOUMAHORO (Coordinateur R-GPS Usa-Mexique)

Comment comprendre qu'un ivoirien se disant panafricain peut-il perdre confiance aux juridictions africaines au profit des juridictions de France en sa qualité de français ? C'est une incohérence.
Je pense que ce que fait Michel GBAGBO est une façon de se rendre utile au Pouvoir ivoirien et bénéficier de ses largesses. Tout ce vuvuzela politique et judiciaire est de toute façon vouée à l'échec et la marche vers le Pouvoir d'Etat de Guillaume SORO se poursuivra malgré les embûches. C'est aussi cela les grandes destinées.
 

Cesh

Autres articles Politique

Politique
DECOUVREZ LE 2è NUMÉRO DU MAGAZINE "LA REVUE GPS".

Pour télécharger rapidement et gratuitement votre magazine

https://guillaumesoro.ci/uploads/MAG-2.pdf

Ou Cliquez ici

Ceschod...

mai 10, 2022
Politique
GPS SUD-COMOE FAIT DES DONS LA COMMUNAUTÉ MUSULMANE D'ADIAKE

A l'occasion de la célébration de la Nuit du Destin, la délégation GPS-SUD COMOE  a fait une importante remise de dons de vivres à la communauté mu...

mai 1, 2022
Politique
EG72-GPS AUX CHEVET DES VEUVES ET DES ORPHELINS DE TREICHVILLE

Le mouvement EG 72-GPS, dans la cadre de la doctrine sociale prônée par GPS, est allée montrer sa solidarité envers les orphelins et les veuves de Treichville en ce mo...

avril 25, 2022