DISCOURS DU PRESIDENT GUILLAUME KIGBAFORI SORO SUITE A SA REELECTION

Guillaume-Soro-1.jpg
admin

ELECTION A LA PRESIDENCE DU MOUVEMENT GENERATIONS ET PEUPLES SOLIDAIRES

MANDAT 2022-2025

(SAMEDI 17 SEPTEMBRE 2022)

Mesdames et Messieurs les membres du Comité électoral
Mesdames et Messieurs,
Chers amis,
Chers camarades membres et sympathisants de GPS,

Permettez-moi tout d’abord de vous remercier pour la confiance que vous venez de m’accorder en m’élisant à nouveau Président de Générations et Peuples Solidaires.

Mais laissez-moi vous dire que pour quelqu’un comme moi qui prône la liberté, la démocratie et l’État de droit, j’aurais ardemment préféré une compétition plus ouverte, plus âpre, plus discutée.

Faut-il le signaler, le Comité Électoral n’a enregistré que ma seule candidature.

Moi qui aime les challenges, qui aime les défis, je dois vous avouer que j’en fus quelque peu surpris.

Mais je comprends fort bien qu’en ces moments incandescents où briguer la présidence de GPS, rime avec la prison à perpétuité, la traque internationale, l’exil le plus rude, qu’il y ait eu, peu de monde, peu d’entrain, peu d’enthousiasme à se porter candidat à l’échafaud ! Mais plus sérieusement, quand l’on se retrouve face à une adversité dangereusement mortelle, il est réflexif et c’est connu que la meilleure attitude consiste à resserrer les rangs et à faire bloc autour d’un des nôtres, plutôt que de s’éparpiller. Et en général, on choisit de se solidariser autour de celui qui a l’habitude des situations de crise. Cela est valable, en business, aussi bien en sport qu’en politique.

Ainsi, après trois années de transformations, d’heures heureuses et difficiles, de crises exceptionnelles aussi, ce jour symbolique du 17 septembre 2022, vous avez choisi de me faire encore confiance pour conduire les destinées de notre grand mouvement pour les trois années à venir.
Le mandat que vous m'avez confié est lourd, mais il est agréable aussi.

C’est pour moi un immense honneur que j’assume avec humilité, dans l’allégresse, mais aussi avec une détermination immarcescible et une passion exaltante.

Cette victoire, je la dédie à tous les prisonniers civils et militaires de GPS avec à leur tête mon ami, frère et Protocole, Koné Kamaraté Souleymane dit Soul to Soul, injustement détenus, otages d’un pouvoir dont le rêve ultime est de nous réduire au silence et d’étouffer toute voix contestataire. Je veux, mesdames et messieurs, leur rendre hommage pour toute la souffrance, pour toutes les meurtrissures inutiles qu’ils endurent hélas au quotidien.

Dans la même veine, j’adresse un message de réconfort à Mme Pulchérie Gbalet, présidente d’Alternative Citoyenne Ivoirienne (ACI), défenseure des droits humains, militante de notre citoyenneté confisquée et combattante de la liberté d’expression, d’association et de manifestation. Pour la deuxième fois en moins de 2 ans, elle vient d’être à nouveau emprisonnée, embastillée. Je m’étonne qu’en ce 21ème siècle, je m’étonne tout simplement qu’encore en 2022, il y ait des régime sur la terre qui puissent arrêter et jeter dans les geôles une femme aux motifs et aux raisons fantaisistes.

Je pense à tous nos compagnons, tous les prisonniers politiques et militaires, tous les prisonniers d’opinion. Je le demande, ils doivent recouvrer la liberté et doivent, enfin, retrouver leurs familles et renouer le fil de leurs vies brisées. A ce titre, je salue la libération de notre camarade El hadj Traoré Mamadou, emprisonné pendant huit longs mois. Pourquoi ? juste un post où il a exprimé son opinion sur Facebook, en parfaite harmonie avec notre Constitution qui autorise la liberté d’expression et de pensée.

Mes chers amis,

Je ne vous cacherai pas ma satisfaction devant toute la mobilisation qui s’est faite autour de cette élection. C’est un enseignement. Au départ, d’aucuns, certains auraient pu être sceptiques quant à la volonté que j’ai manifestée pourtant d’aller au renouvellement des instances de notre Mouvement, et ce dans les délais prescrits par nos textes. J’ai tenu à ce que nos textes soient intégralement respectés et vous le constatez, je me suis, avec enthousiasme et volontairement, soumis au vote dans des conditions extrêmement difficiles sans chercher à me défausser sur la situation de crise qui est imposée à GPS. Agissant ainsi, GPS dans sa dynamique et sa logique de faire la politique autrement veut enseigner aux hommes politiques ivoiriens qu’il faut à chaque fois respecter les textes, respecter sa parole, respecter la démocratie.

A cet égard, j'exprime ma profonde gratitude à toutes celles et à tous ceux qui se sont impliqués pour la réussite de ce pari de faire des élections alors qu’on est en exil et que d’autres, nos camarades, sont en prison.

Je tiens à remercier le Comité Electoral et son Président M. Latte Ahouanzi pour l’exemplarité du processus qui a été déployé pour mener à bien cette élection. Je salue le professionnalisme avec lequel il nous a amené tous à faire cet exercice délicat, émaillé de contestations, et oui il y a eu des contestations, en tout genre auxquelles, cependant et je le salue, il a fait face, avec rigueur, sans faiblir, dans le respect des procédures que nous nous sommes librement fixées.

A présent, je veux me tourner vers tous ceux qui ont rendu cette victoire possible et dire, du fond du cœur, merci à tous ces électeurs de GPS qui m’ont accordé leurs suffrages et à tous ceux qui se sont rendus dans toutes les régions, dans toutes les délégations régionales pour porter notre message et faire entendre notre voix.

Je salue mon équipe de campagne ( mes directeurs de campagne associés, M. Kouablan Messou et Mme Anne Marie Bonifon, ainsi que mes Directeurs de campagne adjoints et leurs collaborateurs) qui n’a ménagé aucun effort, en allant, courageusement, par monts et par vaux, à la conquête des électeurs. Je suis fier du travail formidable qu’ils ont abattu et pourtant sans grands moyens.

Merci enfin à toute la grande famille de GPS sans exception, notamment aux membres des partis et mouvements proches qui ont volontairement, spontanément, contribué, chacun à sa manière, à donner un cachet coloré à la campagne. Je n’oublie pas ici nos militants de la Diaspora pour les beaux moments, les beaux rassemblements qui ont été organisés et qui ont permis de confirmer une fois de plus, que GPS est une réalité qui transcende les frontières ivoiriennes.

J’adresse mes vives félicitations à Madame Buisson Suzanne que j’embrasse chaleureusement et à Madame, ma tantie Djeneba Sylla que j’embrasse aussi chaleureusement qui ont été élues aux postes de Commissaires aux comptes, par la même occasion. J’attends d’elles qu’elles mènent avec rigueur et transparence la mission qui leur a été confiée.

Chers camarades,

L’élan de mobilisation que nous avons pu constater, bien que l’enjeu soit interne à notre Mouvement, montre que nos militants ont soif de démocratie, de liberté et d’un nouveau leadership.

C’est dans cette mobilisation, je vous le dis, que j’entends puiser l’énergie nécessaire pour consolider notre appareil politique afin de le conduire vers l’objectif que nous nous sommes fixé, à savoir conquérir le pouvoir d’Etat non seulement pour gouverner autrement mais aussi et surtout pour bâtir la Côte d’Ivoire des possibles.

C’est dans un esprit de service que je me tiens là devant vous pour relever le défi de cette nouvelle présidence.

J’ai conscience des enjeux qu’implique ce vote en termes d’attentes, et elles sont nombreuses, des adhérents à savoir, le renouvellement sincères de nos structures et la réorganisation transparente de notre Mouvement. Sachez-le, cela, je vous le dis, m’oblige pour les années à venir.

Avec l’aide de chacun d’entre vous, car je compte sur vous, je m'engage à servir notre cause et notre pays avec le dévouement et l'exemplarité que requiert la confiance que vous venez de m’accorder.

Mesdames et Messieurs,

« Le devoir, c’est ce que l'on se prescrit à soi-même », disait Goethe. Et mon devoir c’est de réaliser fidèlement le projet articulé en six (6) priorités que nous avons soumis aux électeurs et auquel vous avez accordé votre confiance. A titre de rappel, ces six (6) priorités sont :

- la structuration et l’ implantation de GPS ;
- la formation des militants et la reforme des médias de GPS ;
- le social et la solidarité ;
- le positionnement à l’international ;
- l’autonomie financière du Mouvement ;
- l’actualisation de notre projet de société.

En donnant votre voix à ce plan d’actions stratégiques, vous avez fait le choix d’un projet ambitieux, solidaire, structurant, assis sur une base tactique forte et ancré dans une vision claire : nous organiser pour gouverner la Côte d’Ivoire avec un appareil performant, crédible et innovant.

Dans les jours qui viennent, en m’appuyant sur la disponibilité et l’engagement de chacun d’entre vous, je mettrai en place tous les organes statutaires pour tisser, à l’échelon national, la trame du tissu de notre unité nationale. Dans chaque organe, je nommerai des femmes et des hommes compétents, efficaces, rigoureux, dévoués pour m’aider à remplir la mission que vous m’avez confiée.

Cette équipe sera la colonne vertébrale de notre plan de maillage du territoire national. Il ne doit y avoir aucun village, aucune sous-préfecture, aucune commune, aucun département, aucune région, je vous le dis, où GPS ne soit présent. Tous, nous devrons être les fourmis d’une organisation méticuleuse qui tisse une toile dans tout le pays. Chacun d’entre nous, chacun d’entre vous, sera jugé à ce résultat.

Mesdames et Messieurs,
Chers camarades,

Je vous le dis et j’insiste.

Il n’y a plus de place pour les parlottes stériles !

Plus de place pour les débats bureaucratiques !

Plus de place pour les réunions de salon infécondes !

Seul le terrain commande et seul le résultat du travail sur le terrain vous donnera votre place, votre rang au sein de GPS.

C’est ce travail de terrain, commencé il y a quelques années, qui sera le terreau de notre électorat pour la conquête du pouvoir.

Vous devrez faire face à toutes les difficultés inhérentes à l’occupation du terrain dans un environnement concurrentiel vous le savez bien, et y faire face avec intelligence, perspicacité, efficience, dans un esprit d’innovation et de rupture avec les schémas classiques, préconçus, surannés, désuets et même grégaires.

Je le sais, la tâche ne sera pas de tout repos, mais nous devrons l’accomplir car c’est une tâche historique et nécessaire dans la construction de notre devenir et l’intérêt de notre force politique. Nous n’avons pas le droit de faillir.

Déjà et en attendant de vous partager le plan d’actions détaillé que j’élaborerai de notre programme, je vous annonce les trois premières mesures phares que je décide de prendre dans la perspective de notre réorganisation.

La première mesure porte sur l’achèvement du processus de fusion entamé il y a un peu plus d’un an et dont les travaux préliminaires sont achevés. Cette fusion, que nous avons tous souhaitée et appelée de tous nos vœux, est maintenant arrivée à maturation. Il est temps qu’elle devienne une réalité.

Nous devons mettre en cohérence nos forces, nos intelligences, nos moyens, nos capacités pour bâtir une entité forte, tournée vers la réalisation de notre ambition commune, à savoir la transformation de notre pays et de notre société par l’action convergente et disciplinée de toutes les filles et de tous les fils. Discipline, le mot est lâché. Aucune œuvre n’a de chance de succès sans discipline. C’est pourquoi, je demande à tous les mouvements, à tous les partis proches, associés, alliés à GPS de s’inscrire résolument dans la voie de la fusion harmonieuse. Tel est le chemin pour construire un avenir coruscant à notre organisation.

Ainsi, je vous informe de la création du comité de pilotage pour la fusion dont je confie la présidence ici et maintenant à M. Issiaka FOFANA, qui sera, bien entendu, accompagné par des femmes et des hommes de terrain rigoureusement, désignés, choisis, dans l’accomplissement de sa mission à savoir la fusion pour créer un GPS beaucoup plus fort.

La deuxième mesure concerne l’implantation de notre Mouvement. Une véritable réorganisation et un meilleur encadrement des bases est la clé de notre succès. Je vous le dis, ce sera le point nodal de la mission qui sera confiée à tous ceux qui auront à charge d’animer les démembrements territoriaux et de l’extérieur de notre organisation. A ce titre, et en parfaite cohérence avec notre ambition de justice, d’équité et d’égalité entre tous les militants de GPS, j’estime que tous ceux qui auront la responsabilité de conduire notre mouvement au plan local, devront être issus d’élections ouvertes et transparentes. La démocratie que nous appelons tous de nos vœux au plan national, commande qu’en notre propre sein, nous soyons irréprochables à ce niveau. Tous les dirigeants locaux seront donc choisis par la base à travers des élections. Vous l’avez constaté, à mon propre niveau personnel, je me suis soumis aux élections. Et ce sera, je le veux, la règle pour tous. Toutefois, au regard de la jeunesse de notre Mouvement et de la période sensible qu’il traverse en ce moment, l’option de l’élection pour le choix des responsables locaux sera déployée prioritairement mais progressivement là où cela est déjà possible. En d’autres termes, les désignations et autres nominations que nous serons amenés à prendre seront des accommodations d’opportunités.

La troisième mesure est relative à la réforme des médias de GPS. Comme vous le savez, dans le contexte actuel qui est le nôtre, la communication se situe au rang des forces avant-gardistes. Tout en saluant le travail qui a été accompli jusque-là, force est de reconnaitre cependant qu’une adaptation de nos médias à l’environnement de fonctionnement d’un mouvement politique s’impose afin de les rendre plus accessibles aux animateurs de la scène politique et plus présents dans la structuration de la communication globale de notre mouvement. A cet effet, je mettrai en place un comité pour conduire à bien cette réforme.

Dans toutes les décisions que je prendrai, Mesdames et Messieurs, chers adhérents, j’aurai à cœur prioritairement, obligatoirement, d’accorder à notre jeunesse l’attention et l’espace qu’elle mérite dans notre Mouvement. Les jeunes doivent devenir les tout premiers acteurs de changement et les moteurs de notre évolution et de notre stratégie de conquête du pouvoir.

Je m’engage à trouver les moyens de donner à nos jeunes la place qu’ils méritent dans notre organisation, tant leur volonté de s’investir dans la renaissance démocratique de notre pays est certaine et forte.

Chers amis,
Chers camarades,

Passée cette période d’élection, l’action est désormais dans notre camp.

Pour ma part, je n'aurai d'autre ambition que de rendre GPS plus fort, plus solide, plus incontournable dans le processus démocratique de la Côte d’Ivoire.

Peut-être que certaines décisions que je prendrai ne seront pas comprises au moment, mais je serai toujours honnête avec vous. Je vous écouterai profondément, n’ayez aucun doute, et je tiendrai toujours compte de vos avis et de vos suggestions.

Je n’ai qu’une seule mission : celle de servir la Côte d’Ivoire, défendre partout l’honneur, la gloire de notre Nation et d’asseoir le succès de GPS. Aussi, porter haut les causes que nous défendons et proclamer les valeurs auxquelles nous croyons.

Telle est, croyez-moi, ma mission, tel est, n’en doutez point, mon devoir.

Que Dieu me donne la force d’en être digne.

Au nom de ma grande famille, de mon épouse, de mes enfants, de mes frères, unis, solidairement, je vous dis merci.

Vive GPS !

Vive la République de Côte d’Ivoire !

A bientôt !

Guillaume Kigbafori SORO
Président de Générations et Peuples Solidaires (GPS)

admin

Autres articles Politique

Politique
DISCOURS DU PRESIDENT GUILLAUME KIGBAFORI SORO SUITE A SA REELECTION

ELECTION A LA PRESIDENCE DU MOUVEMENT GENERATIONS ET PEUPLES SOLIDAIRES

MANDAT 2022-2025

(SAMEDI 17 SEPTEMBRE 2022)

sept. 18, 2022
Politique
Voici les instances dirigeantes de GPS

Dans sa vision de bien faire fonctionner sa machine en vue de lui procurer un mécanisme parfait, bien huilé, le leader de Générations et Peuples Solidaires, Guillaume Kigbafori SORO conçoit...

juil. 25, 2022